Parmi les villes les plus consommatrices d’électricité en France figurent Bordeaux, Nice ou encore Aix-en-Provence avec respectivement 2,21MWh, 2,12MWh et 2,46MWh. C’est bien plus que certaines villes du Nord aux hivers beaucoup plus rugueux comme Saint-Étienne (1,34MWh), Rennes (1,38MWh) ou Mulhouse (1,41MWh).

Pourquoi est-ce que les villes du sud consomment-elles plus que celles du nord ?

Une infographie signée Upenergie démontre en partie en quoi les solutions de chauffage et de ventilation électriques ainsi que le niveau d’isolation des logements expliqueraient les raisons pour lesquelles les régions du sud consomment davantage d’électricité que les régions du nord.

Les régions du sud sont davantage équipées de solutions de chauffage et de refroidissement électriques

Les périodes hivernales ne sont pas les seules fenêtres d’utilisation de l’énergie électrique pour les foyers français. Bien que cette consommation soit au plus haut lors de cette saison pour pouvoir supporter les températures proches du négatif, l’été est synonyme de forte utilisation de régulateurs de température.

En effet, la climatisation et la ventilation, fonctionnant à l’énergie électrique, constituent ainsi les premières places des utilisations en période estivale. Les habitants des régions du sud sont ainsi beaucoup plus équipés de climatisation ou de pompes à chaleur réversibles qui, toutes, consomment grandement en électricité. Ceux du nord, quant à eux, seraient davantage dotés de solutions utilisant des énergies fossiles comme une chaudière au fioul domestique.

Le niveau d’isolation des logements est supérieur dans le nord

La qualité de l’isolation est certainement un facteur qui joue un rôle important dans les niveaux de consommation électrique. Un logement mal isolée peut subir des déperditions énergétiques : 

  • Toit mal isolé : jusqu’à 30% d’énergies perdues
  • Murs et façades mal isolés : jusqu’à 25% d’énergies perdues
  • Vitrages mal isolés : jusqu’à 10 d’énergies perdues

Les régions du sud sont celles qui connaissent le plus le phénomène des passoires énergétiques. Plus de 4,8 millions de logements sont considérés comme passoires thermiques.

Les départements avec le plus de passoires thermiques recensées :

  • Hautes-Alpes : 38%
  • Lozère : 36%
  • Alpes-de-Haute-Provence : 32%

Qu’est-ce qu’une passoire thermique ? 

Une passoire thermique est un logement ne possédant pas une isolation thermique suffisante pour permettre à un éventuel chauffage ou climatisation d’être efficace dans une maison. Ces énergies seront ainsi perdues en se propageant au travers des murs. 

Le particulier, ressentant que la température n’est pas régulière et que les réglages de ses moyens de régulation ne fonctionnent pas, augmentera l’utilisation de ses outils et accentuera donc ses déperditions et ainsi de suite. C’est un cercle vicieux.

A propos de l'auteur
- Webmaster du site Kikavu.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.