Faut-il assurer son animal, et comment bien choisir ?

Qu’il s’agisse de faire des achats en ligne ou de louer un service, les comparateurs sont désormais les outils de référence pour faire des simulations et trouver un bon plan. C’est grâce aussi au comparateur d’assurance animaux si tant de propriétaires ont obtenu la formule idéale pour la couverture des frais de santé de leurs chiens. Il est vrai que ces animaux doivent rendre visite fréquemment au médecin pour échapper aux maladies. Tout ceci n’est possible sans un moyen financier costaud. C’est pourquoi, pour faire face à tous les besoins de toutou, la souscription à une mutuelle santé animalière est indispensable. Mais quels intérêts peut-on vraiment soutirer d’un comparateur d’assurance animaux ? Concrètement quelles sont les indications que cet outil peut révéler pour mieux optimiser la recherche ? Cet article en parle.

Comparateur d’assurance animaux : la race de l’animal

Dans le contenu de ses offres, une mutuelle santé précise toujours les conditions nécessaires pour bénéficier de la couverture d’assurance. Pour un animal, la race et l’âge en font partie. Mais le tarif dépendra essentiellement de la race de l’animal du fait que chaque espèce présente des risques assez distincts. Aux yeux d’un assureur, un bouledogue coûtera plus qu’un yorkshire du fait de ses problèmes cardiaques. Par contre, la taille n’influe pas essentiellement sur la surprime. Toutefois, entre un chien âgé de 8 mois et celui âgé de 5 ans, les tarifs appliqués seront différents. Grâce au comparateur d’assurance animaux, il est possible d’avoir une vision chiffrée de toutes ces notions et de pouvoir en tirer une bonne décision.

Le tarif selon l’âge de l’animal

Comme évoqué précédemment, l’âge joue beaucoup sur le montant des cotisations. D’après une constatation générale, les assurances sont beaucoup plus chères à partir de 5 ans. En effet, à cet âge, les assureurs estiment que les animaux sont plus vulnérables aux maladies. Il faut même souligner que certaines compagnies se voient obligées de refuser un contrat d’assurance santé à partir de 7 ans.

Le lieu de vie de l’animal

Que l’animal vive au plus près de la nature ou qu’il soit intégré dans un cadre de vie citadin, l’assureur en tiendra toujours compte dans le calcul de la prime. De façon générale, il jugera qu’un chien vivant dans un appartement parisien sera moins coûteux qu’un chien passant sa journée à l’air libre. Ce sera un sujet qui intéressera beaucoup les comparateurs d’assurance animaux. Vous constaterez les changements tarifaires apportés par cet outil lorsque vous répondez à cette question.

Les options au choix

Enfin, sachez qu’une couverture d’assurance n’est pas toujours complète. Dans une offre basique, l’indemnisation concerne seulement les premiers soins et non les grosses interventions. Les garanties sont beaucoup plus larges en choisissant une formule de niveau supérieur. Quoi qu’il en soit, certains soins feront partie des exclusions sauf demande explicite de l’assuré. Dans ce cas, il bénéficiera d’un produit « sur-mesure » et sa cotisation sera ajustée en fonction. Cela concerne en outre le détartrage des dents, la chimiothérapie ou encore la stérilisation.

Catégorie: Animaux
A propos de l'auteur
-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *